Affaire Fiona : Un risque suicidaire pour Bourgeon ?

Alors que le procès en appel de l’affaire Fiona doit débuter le 29 janvier prochain, Cécile Bourgeon a été signalée pour des risques suicidaires.

 

Ce signalement a été fait par une surveillante de la prison de Lyon-Corbas qui a découvert une lettre écrite par la mère de la petite Fiona. Cette dernière indique vouloir rejoindre sa fille.

D’après 20 minutes, l’avocat de Cécile Bourgeon a indiqué que sa cliente était « très angoissée » quant à la venue de son procès en appel. La mère de famille sera alors rejugée, en compagnie de Berkane Makhlouf, son ex petit-ami. Tous deux encourent une peine de trente ans d’emprisonnement.

Lors de son placement en cellule d’urgence, l’infirmier de prison relate l’attitude de Cécile Bourgeon : « elle s’est cogné volontairement la tête contre le mur (…) et s’est asséné elle-même de légers coups au visage sans gravité ». Pour rappel, elle avait été placée en unité hospitalière spécialement aménagée, en août 2017, après avoir avalé une centaine de médicaments.

Le corps de la petite fille, disparue en 2013, est pour l’instant toujours introuvable. La justice essayera une nouvelle fois de convaincre Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf de donner le lieu de sa disparition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.