Cher : décès de la fillette victime d' »actes de torture et de barbarie »

 

C’est une affaire qui avait fait grand bruit en France .

Notre rédaction apprend ce soir que la petite fille est maltraité par ses parents à Bourges est décédé suite aux sévices que lui ont infligé ses parents qui avait pris soin de déposer la petite fille à l’hôpital sous une fausse identité.

Les parents avaient été mis en examen par un juge d’instruction dans le cadre de l’enquête pour actes de barbarie et violences répétées sur un enfant de moins de 15 ans.

La justice devra requalifier les faits en violences volontaires suivi de mort sans intention de la donner.

Cela faisait des semaines depuis la découverte des faits que la petite fille était dans le coma. La polémique sur le suivi des services sociaux et le travail judiciaire qui s’est imposé sur cette famille avait fait grand bruit médiatique.

Les parents de la jeune fille décédé risque la prison à perpétuité.

L’enquête devra donc s’attacher à indiquer les conséquences claires des actes commis par les parents à fin de déterminer les circonstances dans lesquelles la petite fille est aujourd’hui décédé.

Les parents avaient fui Bourges à la suite d’un dépôt à l’hôpital de la petite fille sous sa fausse identité ils avaient été retrouvés non loin de la gare Toulouse Matabiau et arrêtés et mis en examen dans la soirée.

La petite fille maltraitée comporté sur son corps des marques de brûlures des ecchymoses sévère liés au coups de ses parents. Des associations montent au créneau et comptent se constituer partie civile pour que cesse enfin cette justice aussi laxiste en matière de maltraitances sur enfants mineurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.