Avignon : le « plan à trois » tourne au drame

Que s’est-il passé dans le huis clos d’un appartement du quartier des Neuf Peyres, à Avignon, vendredi soir ? C’est ce que les policiers tentent d’éclaircir depuis qu’ils ont été appelés par les voisins d’un homme retrouvé dans une mare de sang sur son palier.

Vendredi soir, vers 21h30, cet homme de 40 ans dont le pronostic vital était initialement engagé a été conduit à l’hôpital. Soigné pour des plaies à la tête, au thorax et à la cuisse, il a ensuite livré sa version des faits aux policiers. Homosexuel, il aurait accepté de passer une soirée avec l’un de ses anciens amants et un autre homme. Le premier serait venu à son domicile. Ils auraient embarqué à bord de la Volkswagen Polo de l’Avignonnais et seraient passés chercher le troisième en route. Direction un fast-food.

Puis retour au domicile de l’Avignonnais. Là, la soirée se serait poursuivie comme prévu. Le trio aurait batifolé avant que tout dégénère. L’hôte se serait retrouvé blessé à coups de couteau et agonisant dans son sang. Les deux autres auraient pris la fuite à bord de sa voiture. Moins d’une heure après, les deux hommes, dont on ne sait encore le rôle qu’ils ont joué précisément dans les blessures infligées à leur victime, étaient contrôlés à hauteur d’Orange par les gendarmes, sur l’A7. À cet instant, les militaires n’étaient pas encore en possession des renseignements des policiers avignonnais et ne savaient donc pas que la Polo venait d’être dérobée, ni que les deux hommes étaient recherchés.

Si le conducteur a été interpellé pour conduite sous l’emprise de stupéfiants et remis plus tard dans la nuit aux policiers, le troisième, passager du véhicule au moment du contrôle, a pu repartir librement au volant du véhicule, sans doute après avoir inventé que celui-ci appartenait à une connaissance… Il est activement recherché par les policiers.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.