Saône-et-Loire : un père qui a tué sa fille de deux ans plaide le “coup de folie”

Un père de famille a poignardé et étranglé sa fille de deux ans dans un contexte de séparation familial. Il comparaît devant la cour d’assises de Saône-et-Loire depuis mardi 23 janvier 2018. L’homme invoque un « coup de folie ».

Le père de famille, un contrôleur des impôts, était âgé de 43 ans en 2015 quand il a tué la petite Méline. L’enfant de deux ans a été poignardée à six reprises, puis étouffée dans la nuit au domicile familial de Marmagne, près du Creusot. Le lendemain, l’homme s’est rendu à la gendarmerie pour se dénoncer.

L’homme fait fit de ne pas se rappeler de ce qui s’est réellement passé ce jour là. Lorsque le président de la session d’assises lit les rappels des faits, l’accusé baisse la tête. C’est avec les plus grandes difficultés que l’homme répond aux questions.

« Je ne sais pas, je ne me rappelle pas », ce qui agace l’avocat des parties civiles et la famille de Méline. Son ex compagne Aurore est en larmes. Elle est venue entourée de toute sa famille, ses parents, ses deux frères, sa grand-mère.

« Je demande pardon à Aurore, à mes enfants et à tous ceux que j’ai blessés par ce crime perpétré envers ma fille », lâche l’accusé.

Sur fond de violences conjugales, le couple vivait pratiquement séparé. Ils s’était d’ailleurs rendus en conciliation pour tenter d’apaiser la relation tendus que l’homme avait tissé avec sa compagne.

Hier, la journée était consacrée à l’appel des témoins, et à la situation du couple. Aujourd’hui les faits devraient être évoqués, et le verdict devrait être rendu ce soir ou demain matin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.