Cinéma : Une mère en guerre contre le harcèlement dans Ma Reum !

Fanny adore Arthur, son fils de 9 ans, et est aux petits soins pour lui. Quand elle découvre que celui-ci est la cible de trois garçons de son école, son sang ne fait qu’un tour. Pas question qu’ils continuent leur manège. Fanny leur déclare la guerre et tente de les piéger par des moyens de plus en plus limites. Mais les enfants sont des durs à cuire et plus intelligents que prévu. La guerre prend des proportions telles que le mari de Fanny commence à s’inquiéter pour sa santé mentale.

Ma Reum marque le premier rôle principal d’Audrey Lamy. Pour incarner ce personnage qui lui rappelle, pour son côté rigide, celui de Bree Van de Kamp dans la série culte Desperate Housewives, la comédienne a pu s’inspirer de son expérience personnelle. «  L’idée que cette mère aille faire justice elle-même parce qu’elle voit que son fils est malmené à l’école, était un pitch très fort qui parlait à la maman que je suis. À 8 h du matin, elle a déjà pressé les oranges, cuisiné des pancakes, fait ses exercices de yoga, elle n’est jamais en retard à l’école, tout est parfait. Mais un grain de sable va chambouler sa vie bien réglée et d’un seul coup, cette femme va réagir comme une enfant de 10 ans et partir en vrille.  »

Ma Reum fera plus rire que pleurer son audience, mais cela ne le rend pas moins touchant pour autant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.