Incendies en Grèce : les jumelles Sophia et Vassiliki, retrouvées parmis les victimes

Les fillettes de 9 ans ont été identifiées parmi les 26 morts retrouvés mardi. Elles étaient portées disparues depuis les incendies qui ont ravagé la Grèce lundi dernier.

Les visages des jumelles Sophia et Vassiliki ont fait le tour des médias, suscitant une vive émotion autour de leur disparition, après les incendies qui ont ravagé la côte d’Athènes lundi. Le mystère est finalement levé : un détective embauché par la famille de Sophia et Vassiliki a annoncé, dans la nuit de vendredi à samedi, que les fillettes ont été identifiées parmi les morts.

Les jumelles, âgées de 9 ans, étaient en vacances avec leurs grands-parents Philip, 74 ans et Sofia, 61 ans. Alors qu’ils arrivaient en voiture près du village de Mati, à une quarantaine de kilomètres d’Athènes, leur grand-père a appelé les parents des enfants pour les prévenir qu’ils changeaient d’itinéraire en raison des départs de feu. Ensuite, leur trace se perd.

Des recherches vaines

Appel à témoins, tournée des hôpitaux, commissariats et même des morgues… Les parents Philippopoulou entament désespérément leurs recherches. Les visages des jumelles et des grands-parents sont également affichés sur un site ouvert par des volontaires, au côté de 23 autres disparus.

Yiannis Philippopoulou, le père, croit reconnaître ses jumelles sur des photos de rescapés secourus par un bateau. Les silhouettes de deux petites brunes aux cheveux longs, enveloppées dans une couverture, lui redonnent espoir. Mais son optimisme s’efface quand les parents des enfants figurant sur les clichés se manifestent.

Les corps retrouvés enlacés

Finalement, les jumelles sont retrouvées enlacées avec leurs deux grands-parents sur un terrain où 26 corps calcinés ont été découverts mardi matin. Situé au bord d’une falaise, l’endroit s’est refermé comme un piège sur ces victimes qui tentaient de gagner la mer à quelques mètres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.