DRAME DE LIMONEST : les deux fillettes mortes dans une caserne ont été étouffées

Les deux fillettes retrouvées mortes le 10 juin dans un appartement de la brigade de gendarmerie de Limonest (banlieue de Lyon), ont dû être étouffées, selon les dernières analyses.

La cause des décès n’avait jusqu’à présent pu être définie mais les analyses des viscères des enfants viennent de faire apparaître pour les deux petites filles « un tableau de syndrome asphyxique non spécifique », explique Le Progrès

Ce qui permet au médecin légiste d’évoquer l’hypothèse d’une « asphyxie mécanique », sans pour autant exclure « l’utilisation d’un toxique volatil ».

La mère nie

Mise en examen pour assassinats et décrite par ses proches comme « perturbée, voire bipolaire », la mère de 38 ans nie toute implication dans la mort de ses filles.

Le père des petites filles, un sous-officier de la brigade de gendarmerie de Limonest, était le jour de leur mort en déplacement pour une épreuve sportive.

Avec DL 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.