Le jeu sexuel vire au cauchemar pour un couple britannique

L’histoire horrible se déroule au Royaume-Uni. Une jeune femme se fait égorger en plein rapport sexuel. Crime passionnel ou incident ? Selon les témoignages, les partenaires avaient l’habitude de s’adonner à des ‘’jeux’’ sexuels pour éviter la routine du lit.

Malheureusement pour l’homme, le jeu choisit ce dimanche 10 août 2018 allait lui coûter cher. Le couple avait choisi un jeu sexuel sadomasochiste pour atteindre son plaisir. Son partenaire avait placé un couteau sous la gorge de sa partenaire.

Mais pendant l’acte sexuel, le couteau a bougé, puis a transpercé la gorge de la jeune femme, lui rompant ainsi brusquement l’artère carotide et la veine jugulaire. La victime âgée de 21 ans et répondant au nom de Laura Huteson a ainsi perdu la vie.

Le monsieur, Jason Gaskell a été condamné aujourd’hui par la Cour de Seffield Crown à six ans de prison ferme pour “homicide involontaire”. Il a été accusé d’avoir égorgé la jeune Laura Huteson avec laquelle il était en plein ébat sexuel, après lui avoir placé un couteau sous la gorge pendant le rapport sexuel.

« Le couteau a traversé sa peau et les tissus mous de son cou pour percer la veine jugulaire et l’artère carotide. Elle est morte de la perte de sang substantielle » a indiqué le procureur Nicholas Lumley lors de l’audience.

« Il vous arrive régulièrement de placer vos mains autour des gorges de vos partenaires sexuels et cela a été exacerbé par la consommation d’alcool et de drogues illicites » a conclu la Cour dans son rapport.

Une jeune femme de 21 ans est morte égorgée lors d’un jeu sexuel sadomasochiste au Royaume-Uni. Son partenaire lui avait placé un couteau sous la gorge « pour jouer ».
Le couple était en plein acte sexuel lorsque le couteau a ripé, puis a transpercé la gorge de la jeune femme, lui rompant ainsi brusquement l’artère carotide et la veine jugulaire. Laura Huteson, 21 ans, est morte sur le coup, rapporte la BBC.

Au Royaume-Uni, un homme du nom de Jason Gaskell vient d’être condamné par la Cour de Seffield Crown à six ans de prison ferme pour « homicide involontaire ». Il est accusé d’avoir égorgé la jeune Laura Huteson avec laquelle il était en plein ébat sexuel, après lui avoir placé un couteau sous la gorge afin de « pimenter sa vie sexuelle ».

« Le couteau a traversé sa peau et les tissus mous de son cou pour percer la veine jugulaire et l’artère carotide. Elle est morte de la perte de sang substantielle » a indiqué le procureur Nicholas Lumley lors de l’audience.

« Des actes sexuels extrêmement dangereux »
« Il vous arrive régulièrement de placer vos mains autour des gorges de vos partenaires sexuels et cela a été exacerbé par la consommation d’alcool et de drogues illicites » a déclaré l’un des juges en charge de l’affaire, avant d’ajouter: « Vous vous êtes livrés à ce qui peut être décrit comme des actes sexuels sadomasochistes extrêmement dangereux où (…) il y avait un risque aigu de violence grave et de mort sur votre partenaire ».

Le juge Richardson a également précisé: « Le fait que le partenaire ait consenti à cette forme d’activité sexuelle n’est qu’une mesure d’atténuation limitée de la peine encourue ».

Les deux individus s’étaient rencontrés un peu plus tôt dans la journée et avaient consommé de la drogue et de l’alcool ensemble. Les juges, qui ont décrit l’affaire comme « un cas plus qu’inhabituel », n’ont pas pu prouver que la relation sexuelle n’était pas consentie.

« Il nous a tous détruits. »

Dans un communiqué lu au tribunal, la mère de Laura Huteson a déclaré qu’elle s’était sentie « vide » et incapable de manger ou de dormir. Elle a déclaré « Elle ne méritait pas de mourir. Il (Jason Gaskell, NDLR) nous a tous détruits. »

Le prévenu, qui a pleuré tout au long de l’audience, a plaidé coupable des accusations d’homicide involontaires contre lui. Dans une lettre au juge, Jason Gaskell a confié:

« Je sais que les mots ne peuvent pas ramener Laura mais je présente mes excuses les plus profondes et me tiens responsable des faits qui ont abouti à ces horribles circonstances. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.