Témoignage : Le cri déchirant de la mère d’Adrien, tué à la sortie d’une boîte de nuit

C’est un véritable drame qui s’est déroulé le 29 juillet dernier. Un jeune homme âgé de 26 ans, Adrien, est venu fêter son anniversaire dans une discothèque à Meylan en Isère près de Grenoble. Il venait d’avoir 26 ans. Au moment de sortir de la boîte de nuit, une jeune femme a été importunée, de même que l’un de ses amis. Adrien a choisi d’intervenir.

 

Adrien s’est interposé pour venir en aide à son ami. Et les trois hommes ont sauvagement agressé le jeune homme en lui plantant une lame dans le cœur. Les agresseurs ont été arrêtés, notamment deux frères, Yanis et Younes, âgés de 19 et 20 ans. Le premier a été mis en examen pour tentative de meurtre sur l’ami d’Adrien, et le second pour meurtre sur Adrien. L’ami du jeune homme, grièvement blessé au poumon, pourra survivre. Malheureusement, ce n’est pas le cas d’Adrien qui a été tué.

UN CRI DE DOULEUR

La mère d’Adrien est sortie du silence pour crier sa douleur et parler de son fils qui est mort en héros comme elle le dit :

Mon fils, ma fierté, mon trésor, mon bonheur. Ils me l’ont enlevé, ils me l’ont pris. Ils ont brisé notre vie, ils ont brisé une famille entière, ils ont brisé des amis. Les malheurs n’arrivent pas qu’aux autres, la preuve, aujourd’hui c’est nous-même qui sommes touchés dans notre chair. Ils m’ont enlevé mon fils, la chair de ma chair, mon sang. Je ne pardonnerai jamais, c’est impardonnable, impardonnable. Je les hais. Je les hais du plus profond de mon cœur, dans toute la douleur de maman que j’ai.

La maman du jeune homme, qui a rappelé que son fils ne voulait qu’une chose dans la vie, c’était se marier et avoir des enfants, a hurlé à la radio, de colère et de tristesse :

On ne peut pas rester brinquebalant devant l’agression de quelqu’un. Que ce soit son meilleur ami, ou un passant, ou n’importe. On ne peut pas. Ce n’est pas possible, ce n’est pas humain, ce serait inhumain de ne pas porter secours à quelqu’un. Et mon petit il n’était pas comme ça. Il est mort en héros, oui, il est mort en héros.

UNE INJUSTICE TERRIBLE

Elle a également souhaité interpeller les hommes et les femmes politiques, leur rappelant que ce drame n’était pas isolé, et qu’il brisait des familles entières dans la France entière. Elle a dénoncé le comportement violent de ces agresseurs qui ont détruit sa vie à jamais :

 

Je veux que ça cesse. Je veux que ça cesse et j’en appelle à tous ces politiques, de tous bords qu’ils soient. Mais faites quelque chose, il sombre notre pays, il sombre dans la violence. Faites quelque chose, on en a les moyens, qu’est-ce qui vaut plus qu’une vie bon sang ? Ouvrez les yeux et sauvez nos enfants bon sang, sauvez nos enfants.

On ne peut que comprendre ses dires. Nous pensons à la famille d’Adrien et espérons que le cri de douleur de sa maman sera entendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.