Société : Evitez que les autres se noient, que faire ?

Apprenez à pratiquer la réanimation cardio-pulmonaire. La RCP, ou réanimation cardio-pulmonaire, est une technique importante qui peut sauver des vies et que chaque personne souhaitant passer du temps près de l’eau devrait connaître. La RCP permet de faire circuler le sang dans le corps d’une personne qui s’est noyée et parfois même lui permettre de recommencer à respirer. Même si la RCP aide souvent à elle seule à sauver la vie d’un noyé, elle peut aussi permettre de maintenir la personne en vie jusqu’à l’arrivée des secours. Les cours de RCP durent généralement peu de temps et ils sont même disponibles en ligne, ce qui rend ces gestes plus faciles que jamais à apprendre pour sauver la vie d’une autre personne.

  • Si vous ne connaissez pas le RCP, la plupart des sources recommandent de comprimer la poitrine sans essayer des techniques plus complexes de bouche-à-bouche ou de respiration artificielle. Pour comprimer la poitrine du noyé, mettez-vous à genoux à côté de la personne inconsciente sur une surface dure et posez vos deux mains l’une sur l’autre sur sa poitrine. Utilisez le poids du haut de votre corps (pas seulement vos bras) pour compresser sa poitrine sur environ 5 cm. Continuez cette procédure en faisant environ 100 compressions par minute jusqu’à ce qu’une ambulance arrive ou que la personne reprenne connaissance.

Désignez un maître-nageur ou un surveillant. La chose la plus importante que vous puissiez peut-être faire pour assurer la sécurité de tous dans l’eau est de vous assurer qu’il y a quelqu’un en permanence qui surveille les nageurs dans l’eau et qui est prêt à tout moment à secourir les personnes en détresse. Les meilleurs surveillants sont bien sûr les maîtres-nageurs entraînés, mais même un nageur aguerri peut remplir cette fonction.

  • Si les personnes désignées pour surveiller la baignade se font du souci parce qu’ils ne vont pas pouvoir s’amuser, alternez les rôles ! Faites seulement attention de ne pas laisser quelqu’un de saoul ou qui n’a pas la pleine possession de ses moyens vous surveiller, car sauver la vie d’une personne qui se noie peut être l’affaire de quelques secondes, c’est pourquoi vous ne devez pas laisser une personne dont les réflexes sont ralentis être votre surveillant.

Sachez reconnaître les personnes qui courent le plus de risques. D’un point de vue individuel, les risques de noyade d’une certaine personne sont déterminés par ses capacités en tant que nageur et les conditions pendant lesquelles elles nagent. Lorsque vous surveillez un grand nombre de personnes, il est possible d’observer des tendances par rapport au taux de noyade, en fait, certains types de personne ont plus de chances de se noyer que d’autres. Vous trouverez ci-dessous une liste des types de personne qui ont statistiquement plus de chances de se noyer que les autres.

  • Les enfants : les très jeunes enfants (entre 1 et 4 ans) comptent parmi les groupes de personnes qui se noient le plus souvent. En fait, la noyade est la deuxième cause de mort chez les enfants de cet âge-là après les problèmes de santé à la naissance.
  • Les hommes : les hommes représentent 80% des cas de noyades. La raison n’est pas vraiment claire, peut-être est-ce dû à une tendance à des comportements dangereux, à des capacités biologiques ou simplement parce qu’il y a plus d’hommes nageurs que de femmes nageuses.
  • Les minorités pauvres vivant en ville : aux États-Unis, certains groupes socioéconomiques ont des taux disproportionnellement élevés de mort par noyade dus à des facteurs comme le manque d’accès à des piscines ou le manque d’activités aquatiques. Par exemple, les enfants afro-américains entre 5 et 19 ans se noient six fois plus souvent que les enfants de type caucasien.

Renseignez-vous à propos des problèmes médicaux de chaque baigneur. Si une personne est atteinte d’une maladie qui ne lui permet pas de bouger correctement ou qui le handicape une fois qu’elle se retrouve dans l’eau, c’est une information que vous devez à tout prix donner au maître-nageur de service avant qu’elle n’entre dans l’eau. Par exemple, les maladies comme l’épilepsie peuvent laisser une personne sans défense dans l’eau si elle fait une crise, c’est pourquoi le maître-nageur doit surveiller ce genre de personne de plus près. En plus de cela, s’il existe des équipements nécessaires pour traiter une personne et lui sauver la vie (par exemple une injection pour les personnes allergiques), vous devez mettre cet équipement à disposition du maître-nageur au cas où le pire se produirait.

Sachez que la noyade se passe généralement en silence. Les noyades se passent rarement comme cela est représenté dans les films, c’est-à-dire comme une lutte chaotique, violente et bruyante pour rester à la surface de l’eau. En fait, une personne qui se noie pourrait ne pas sortir la tête de l’eau pour appeler au secours. C’est pourquoi il se peut souvent qu’il n’y ait aucun signe qu’une personne est en train de se noyer. Une personne pourrait même se noyer entourée d’autres personnes sans qu’aucune d’entre elles ne se rende compte de ce qu’il se passe. C’est pour cette raison qu’il est extrêmement important que le maître-nageur ne se laisse pas distraire pendant qu’il surveille les nageurs qu’il est supposé surveiller. Voici une liste de signes indicateurs d’une noyade silencieuse :

  • Un corps tendu, droit avec les bras vers le bas qui poussent contre l’eau (les personnes qui se noient n’agitent pas les bras au-dessus de l’eau)
  • La personne qui se noie n’arrive pas à parler (elle se concentre sur sa respiration)
  • Des périodes de lutte à la surface suivies de périodes d’apnée sous l’eau
  • L’incapacité de la personne qui se noie à garder sa bouche au-dessus de la surface de l’eau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.