Française disparue au Japon: La police fera «tout» pour la retrouver

La famille de la jeune femme qui n’a plus donné de nouvelles fin juillet vient de passer quelques jours dans la région de la disparition mais sans résultat.

Près d’un mois après la disparition de la Française Tiphaine Véron au Japon, les autorités nippones assurent que l’enquête se poursuivra sans relâche pour retrouver la jeune femme de 36 ans originaire de Poitiers et qui s’est volatilisée le 29 juillet dernier.

« Nous ne pouvons évidemment pas dire tout ce que nous entreprenons, mais, même si ce n’est pas visible comme des battues avec des dizaines de personnes ou des recherches avec un hélicoptère, tout ce que nous pouvons faire, nous le faisons et nous continuerons », a assuré ce vendredi une source policière de la ville de Nikko (nord-est). Les recherches pourraient néanmoins prendre beaucoup de temps, compte tenu du peu d’éléments disponibles.

L’accident ou la piste criminelle privilégiés

Selon la police locale, les enquêteurs ne disposent pas à ce jour d’informations nouvelles dont ils pourraient faire état publiquement, « mais continuent à investiguer sur les deux pistes, accidentelle et criminelle ». Les renseignements donnés par les proches de Tiphaine, dont sa sœur Sybille, son frère et sa mère, venus sur place après avoir appris sa disparition, semblent exclure la fugue ou une action volontaire.

L’enquête est cependant compliquée par le fait qu’il s’agit d’une touriste étrangère « par exemple pour recueillir auprès des opérateurs de télécommunications les informations relatives à son téléphone portable », a précisé la source policière. Pour le moment, les recherches dans la montagne et dans la rivière à proximité n’ont absolument rien donné, de même que les divers témoignages recueillis par la police.

Avec AFP 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.