3 affaires criminelles non- résolues : Marion, Estelle et Grégory

Des affaires criminelles non résolues !

Il y a des visages dont on se souviendra toute notre vie. Parce qu’on les a vu, enfants, à la télé. Des histoires sans point final. Des vies en suspend pour des familles entières. Pour vous, nous avons souhaité parler de trois enfants. Vous les connaissez et il y a fort à parier que vous pensiez à eux de temps à autre. Des enfants dont le visage a fait le tour des médias, des noms, des enfants du silence.

Trois cas : la petite Marion, Estelle Mouzin et celui du petit Grégory.

La petite Marion

Qui ne se souvient pas de la petite Marion ?

C’était en 1996Marion Wagon avait 9 ans. A Agen, en 1996, elle s’est tout simplement volatilisée. C’était un 14 novembre, sur le chemin qui séparait l’école de la maison familiale.

Les recherches s’étaient organisées, la police, les enquêteurs, et même les chasseurs avaient organisé des battues. 3 jours plus tard, ces affiches que nous avons tous vus seront imprimées. Pas moins d’un million de photos de la petite fille aux yeux couleur menthe à l’eau seront diffusées en France et à l’étranger.

En 1997, un message s’imprime sur 10 millions de packs de lait. Un cri du cœur : SOS pour retrouver Marion. Entre 2004 et 2005, la piste Fourniret sera exploitée mais rapidement écartée. La cellule Marion, mise en place par les enquêteurs n’existe plus mais le dossier reste en cours d’instruction.

Marion aurait aujourd’hui 31 ans.

Estelle Mouzin

Nous sommes le 9 janvier 2003. La petite Estelle est alors âgée de 9 ans et revient de l’école. Comme la petite Marion, elle s’est volatilisée : la dernière fois qu’elle a été aperçue, c’était devant une boulangerie. Depuis, plus rien. Les policiers pensent tout d’abord à une fugue mais n’écartent pas la piste criminelle. La SRPJ de Versailles mène l’enquête.

En 2003, la piste Fourniret est explorée mais rapidement écartée : le tueur en série aurait appelé son fils depuis son domicile à cette heure là.

Fourniret qui, en voyant un reportage à la télé l’inculpant, s’était mit à rire et à plaisanter avec sa femme, sa fidèle complice, en disant que ce n’était pas lui. Dans son ordinateur, pourtant, il avait compilé les photographies de la fillette et un enregistrement télévisé de l’affaire.

Chaque année, ce seront de nouveaux espoirs, de nouvelles pistes. En 2012, dans un hôtel de Besançon, une valise contenant des articles de presse sur la petite Estelle sera retrouvée. Elle appartient à un homme qui a tout juste 20 ans. Il est relâché aussitôt puisqu’il n’avait qu’11 ans au moment de la disparition de la petite fille.

En 2014, un agent de voirie évoquera le comportement étrange d’un ancien collègue le jour de la disparition de la fillette. Il rôdait près d’une benne à ordure. L’homme en question est décédé en 2009.

Actuellement, la piste Fourniret est réouverte.

Estelle aurait aujourd’hui 24 ans.

Le petit Grégory

L’histoire d’une famille. L’histoire d’une disparition dont les médias s’étaient, sans scrupule ni déontologie, emparée. Sans respect.

C’est l’histoire du corps d’un petit garçon de 4 ans retrouvé dans la Vologne en1984. C’est celle d’un corbeau, de lettres mystérieuses, d’un juge qui cherchait son heure de gloire … Quitte à bâcler l’enquête et la mettre en danger.

C’est celle d’un cousin, arrêté. Bernard Laroche que le père du garçonnet tuera. C’est en juin 2017 que l’enquête est réouverte et met en examen le grand-oncle et la grande-tante du petit Grégory. Puis un message anonyme viendra soupçonner Murielle Bolle. Jean-Michel Lambert, le premier juge d’instruction en charge de l’enquête mettra fin à ses jours. Souvenez-vous, c’était l’année dernière.

Les trois dernières mises en examens seront tout simplement annulées en mai 2018 pour non-respect de la procédure. 34 années d’enquêtes pour le petit garçon qui aurait du fêter ses 38 ans cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.