Bébé de 13 mois enlevé à l’hôpital de Metz : Toujours aucune trace des parents

Un bébé de 13 mois, hospitalisé depuis plusieurs mois à l’hôpital de Metz, a été enlevé jeudi. Les ravisseurs seraient les parents, qui se sont ensuite dirigés vers l’Allemagne.

L’enfant de 13 mois était hospitalisé pour une maladie grave. Les premiers éléments de l’enquête pointent les soupçons sur ses parents qui auraient fui à l’étranger.

La disparition du bébé, hospitalisé depuis la mi-juillet à la demande de ses parents au service pédiatrique du Centre hospitalier régional de Metz, a été constatée en fin de nuit. La fillette âgée de 13 mois est atteinte d’une maladie grave nécessitant une prise en charge médicale.

Une caméra de vidéosurveillance a filmé sur le parking de l’établissement un couple et une voiture. La géolocalisation d’un téléphone portable des parents indique qu’ils se dirigeaient vers l’Allemagne dans la matinée. « On en déduit qu’il y a de grandes chances que ce soit les parents, ou la mère, qui ont sorti l’enfant de l’hôpital« , a indiqué à l’AFP le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri.

Les parents, d’origine macédonienne, sont hébergés dans un foyer, mais la mère était accueillie dans un autre foyer proche de l’hôpital dédié aux enfants malades. L’enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Metz.

Fuite vers l’Allemagne

La Section de recherches de Metz a été appelée en renfort et, après avoir géolocalisé les téléphones portables des parents, a remarqué qu’ils se dirigeaient vers l’Allemagne peu après la disparition de l’enfant. Leur trace a été perdue peu après la frontière.

Après avoir lancé une procédure pour une affaire d’enlèvement, le parquet de Metz a requalifié les faits en « privation de soins par ascendants ». Le couple était venu de Macédoine pour faire soigner son enfant. Il vivait dans un foyer d’accueil. La mère de l’enfant avait pour habitude de passer ses nuits à son chevet. Les fugitifs font désormais l’objet d’un mandat de recherche international. Sans soins adaptés, l’enfant pourrait être « en grandes difficultés ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.