Toulouse : Ce que l’on sait du viol collectif diffusé sur les réseaux sociaux

Plusieurs vidéos, montrant une femme se faire violer par quatre hommes, circulaient lundi sur les réseaux sociaux et la police nationale a saisi la plateforme PHAROS pour retrouver les agresseurs. Radio Capitole Pays Basque a enquêté sur l’affaire du viol collectif de Toulouse.

Le site révèle que la vidéo a été diffusée vers 14 H 00 hier sur les réseaux sociaux. La police nationale appelait lundi soir les internautes à ne pas relayer des vidéos filmant des relations sexuelles non consenties. « Vous êtes nombreux à nous signaler des vidéos présentant des actes sexuels non consentis qui seraient survenus dans la région toulousaine. Les services compétents ont été saisis. Merci à tous de ne pas relayer ces vidéos », est-il écrit dans ce tweet.Elle a de suite indigné les internautes qui ont immédiatement alerté la plateforme pharos.

Ce que l’on sait : 

  • La vidéo est diffusée sur Snapchat via une storie aux alentours de 14 H 00. 
  • Le Viol collectif a lieu samedi en fin de soirée à l’intérieur de la discothèque le Carpe Diem à Balma. 
  • Elle est relayée par la suite sur Twitter 
  • Elle provoquera l’indignation des internautes, qui signalerons la vidéo auprès des la plateforme numérique Police Pharos. 
  • A 17 H la vidéo continue de tourner sur les réseaux sociaux. 
  • 17 H 30 – La vidéo est coupée par Twitter et autres réseaux sociaux, la police informe que la plateforme Pharos est saisie. 
  • Radio Capitole confirme que la vidéo est filmé à la discothèque Le Carpe Diem situé à Balma dans la région Toulousaine. 
  • Les impressions écrans effectuées par les internautes montre 4 individus se filmant à tour de rôle pendant qu’ils commettent l’acte non-consenti. 
  • La police judiciaire via le commissariat de Saint-Michel prend en charge l’enquête sur demande du Procureur de Toulouse. Les bandes vidéos sont extraites des réseaux sociaux. L’enquête permettra de faire la lumière sur cette affaire. 

Le parquet de Toulouse a rapidement demandé à la gendarmerie de vérifier cette vidéo qui aurait été tournée dans un établissement de nuit de l’agglomération toulousaine.Selon nos informations détenus par une source fiable, le viol s’est produit dans la boîte de nuit Carpe Diem situé à BALMA.  La vidéo diffusée était relativement floue comme le démontre une photo que Radio Capitole Pays Basque s’est procurée. Pour le moment, aucune plainte n’a été déposée. Des investigations de la brigade de recherche de la gendarmerie de Toulouse Saint-Michel sont en cours pour identifier la discothèque où les faits auraient été commis, la victime et les auteurs présumés de l’agression. Pour l’heure la préoccupation des internautes est de relayer des scrennshots des potentiels violeurs afin que les services de Police puissent les identifier. 

Radio Capitole Pays Basque souhaite rappeler que c’est l’enquête ouverte qui devra examiner les éléments apportés par les internautes, et appel à la vigilance dans le cadre de leur parution notamment si celle-ci viendrait à ralentir le travail des enquêteurs. Pour en savoir plus sur l’enquête rendez-vous sur le site internet Radio Capitole Pays Basque dans notre édition de ce soir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.