Disparition de Sophie Le Tan : le suspect déjà condamné pour le viol d’une auto-stoppeuse

On en sait plus sur l’identité du suspect interpellé dans le cadre de l’enquête sur la disparition de Sophie Le Tan, l’étudiante de 20 ans qui n’a plus donné signe de vie depuis le 7 septembre. 

Il s’agit de Jean-Marc Reiser, un homme de 58 ans très défavorablement des services de police. 

Il a été condamné en 2003 à 15 ans de prison pour le viol d’une auto-stoppeuse d’une vingtaine d’années commis en 1995 en Gironde. 

Il a également été soupçonné du meurtre de Françoise Hohmann, 23 ans, vendeuse d’aspirateurs à domicile, disparue en 1987 alors qu’elle faisait du porte-à-porte dans la périphérie de Strasbourg. 

La jeune commerciale ne sera jamais retrouvée. Faute de preuve, Jean-marc Reiser a été acquitté. 

Il a été interpellé dans son studio de Schiltigheim, au 6ème étage d’un immeuble, et a été placé en garde à vue pour enlèvement et séquestration dans le cadre de la disparition de Sophie Le Tan. 

L’homme au gabarit imposant – « on aurait dit un militaire », indique un voisin – a été interrogé durant 2 jours. Les caves, les boxes de garage et les greniers de son immeuble ont été fouillés. En vain. 

Sophie Le Tan a disparu le 7 septembre alors qu’elle devait visiter un appartement en location qu’elle avait repéré grâce à une petite annonce publiée par un particulier. 

Le numéro qui apparaissait dans l’annonce correspondait à une ligne prépayée. Avant la disparition, trois autres jeunes femmes avaient contacté le suspect dans le but de visiter l’appartement. 

Des rendez-vous avaient été fixés mais aucune d’entre elles n’avait pu voir le moindre mètre carré du fameux appartement. Les trois jeunes filles étaient venues accompagnées d’un homme. Sophie Le Tan, elle, s’est déplacée seule jusqu’à Schiltigheim. 

Le suspect a été placé en détention provisoire. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.