Télévision : Le téléfilm «Jacqueline Sauvage, C’était Lui ou Moi » sur TF1 le 1er octobre, va retracer le calvaire de cette femme

La fiction de TF1 réalisée par Yves Renier avec Muriel Robin sera diffusée le 1er octobre à 21 heures.

Elle est attendue comme l’un des événements de cette saison sur TF1. La fiction « Jacqueline Sauvage, c’était lui ou moi », avec Muriel Robin dans le rôle de la sexagénaire qui a tué son mari en 2012 après avoir été battue pendant 40 ans, sera diffusée sur la Une le 1er octobre à 21 heures.

Réalisée par Yves Rénier, cette adaptation du livre de Jacqueline Sauvage « Je voulais juste que ça s’arrête » retrace le parcours de cette femme en prison, ses deux procès, mais aussi ses années de calvaire. Olivier Marchal tient le rôle du mari auprès de Muriel Robin bluffante. Alix Poisson et Armelle Deutsch jouent les avocates de l’accusée.

Muriel Robin « triste et vidée » après les premiers jours de tournage à incarner Jacqueline Sauvage

Muriel Robin, qui se retrouve dans le rôle principal, s’est confiée sur ce rôle à la fois fort et éprouvant.

Son histoire a défrayé la chronique. En 2012, Jacqueline Sauvage abattait son mari violent de trois balles dans le dos. Un acte pour lequel la mère de famille a été condamnée à dix ans de prison. Quatre ans plus tard, en 2016, cette dernière était graciée par le président de l’époque, François Hollande. Le 1er octobre prochain, dès 21 heures, TF1 proposera le téléfilm inédit Jacqueline Sauvage : c’était lui ou moi, qui raconte l’histoire de cette femme à la vie tourmentée, incarnée avec brio par Muriel Robin.

Lorsqu’on lui a proposé d’incarner ce rôle, l’actrice n’a pas hésité une seule seconde pour accepter l’offre. « Quand Yves Rénier [ndlr : le réalisateur] m’a appelée pour m’en parler, je lui ai immédiatement répondu : je suis Jacqueline Sauvage », raconte-t-elle à TF1. Au moment où l’affaire était médiatisée, Muriel Robin avait pris la peine d’écrire à François Hollande en faveur de Jacqueline Sauvage « au nom de toutes les femmes battues, vivantes ou décédées », révèle-t-elle. 

Pour entrer dans la peau de son personnage, Muriel Robin n’a pas hésité à se grimer. A se vieillir. Elle a également passé une journée avec Jacqueline Sauvage pour, dit-elle, « s’imprégner d’elle », de cette personne renfermée et pour le moins silencieuse. Des traits de caractère qui parlent à la comédienne. « Je l’ai été moi aussi. Chez nous, on ne parlait pas beaucoup non plus. On n’avait pas le temps pour ça. On travaillait et on gardait les choses pour soi. En fait, Jacqueline, je la connais. Nous sommes de la même famille ! » 

es scènes de violence ? « C’était très dur » 

Pendant le tournage de Jacqueline sauvage : c’était lui ou moiles scènes de violence conjugale ont été éprouvantes. « Les jouer pendant huit jours, c’était déjà très dur. Je n’ose pas imaginer ce que ça devait être dans la réalité pendant quarante-sept ans ! (…) Olivier Marchal, qui interprète Norbert, faisait attention, mais il était obligé de m’attraper, de me secouer…» Interpréter Jacqueline Sauvage n’aura pas été de tout repos pourMuriel Robin, qui dit avoir été « triste et vidée » le premier week-end après avoir commencé le tournage.  « L’équipe pouvait être sous le choc, il y avait parfois des silences pesants avant que les conversations reprennent doucement », témoigne-t-elle. 

Si Muriel Robin avoue avoir lâché quelques larmes pendant le tournage, Jacqueline Sauvage quant à elle, ne versera pas une larme lors du visionnage, comme le dévoile l’actrice : « Quand je lui ai demandé si elle risquait de pleurer, elle m’a répondu qu’elle ne pleurait plus parce qu’elle n’avait plus de larmes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Translate »