Justice – Harcèlement scolaire : Le parquet classe sans suite la plainte des parents de Polina, harcelée par ses camarades.

Les parents de Polina Cottin, décédée le 5 mars, avaient porté plainte contre X pour harcèlement envers leur fille. Le parquet estime « qu’il n’y a pas d’éléments particuliers pour étayer cette plainte ».

Le parquet de Saintes a classé sans suite la plainte contre X pour harcèlement déposée par les parents de Polina Cottin. Cette élève du lycée horticole du Petit Chadignac s’était pendue le lundi 5 mars dans le parc de l’établissementElle avait 17 ans.

« Il n’y a pas d’éléments particuliers pour étayer cette plainte » estime le procureur de Saintes Nicolas Septe. Les parents ont été informés de cette décision dans le courant de l’été. 

Cette affaire nous avait remué lorsque nous avions réalisé l’interview de Laurent ce papa désespéré et meurtri par le suicide de sa fille de 17 ans. Elle s’était pendue parce que des élèves du lycée harcelaient la jeune adolescente. La réaction de Laurent ne se fait pas attendre. Il avait confiance en la Justice, il a tout perdu. Pourtant des éléments, des témoignages, il en a recueilli. Tout le monde savait, et lorsqu’il aura fallu se présenter devant la justice pour parler, visiblement le parquet a estimé qu’il n’y avait pas suffisamment d’éléments. 

Il ne reste plus qu’à ce papa les photos, les souvenirs de sa petite fille, pour le reste il faudra vivre avec la douleur.  Décidera-t-il de se porter partie civile devant le doyen des juges d’instructions afin de demander l’ouverture d’une information judiciaire ? Une décision qui sera à prendre rapidement mais qui devrait permettre à un juge d’instruction de revenir sur ce dossier sordide. 

Les parents s’étaient mis à enquêter eux-mêmes et, en questionnant ses camarades de classe et en fouillant les réseaux sociaux, ils sont convaincus que leur fille était harcelée. Ils avaient même ouvert une cagnotte en ligne grâce à notre rédaction pour les aider à supporter les frais de justice. Celle-ci est toujours active, et Radio Capitole appelle à la solidarité de chacun pour aider ses parents car une procédure en instruction est couteuse. Je fais un don en ligne ici 

« Elle ne voulait plus se mettre en short, elle avait des bleus sur les jambes. Elle m’avait aussi demandé de l’inscrire à un sport de combat » se souvient Laurent, son père. « À l’époque, je n’ai pas compris. »

Selon eux, le lycée du Petit Chadignac, où leur fille était scolarisée en horticulture, est coupable de « négligences ». Dans l’interview poignante de Laurent, en larme il explique avec ses mots tout l’amour qu’il avait pour sa fille. Il exprime également cette colère, celle des camarades de Polina qui se sont décidé pour certains à sortir de leur silence. Le combat continu pour ce père, car c’est un combat contre la justice de son pays qu’il va devoir entreprendre, suite à ce classement sans suite. Notre rédaction, accorde son soutien aux parents de Polina et souhaite que la justice condamne fermement les harceleurs de la jeune fille. 

Radio Capitole a d’ailleurs décidé ce mois-ci de consacrer ce mois-ci des interviews et reportage sur le harcèlement scolaire. Emilie une jeune femme de 19 ans, a d’ailleurs accepté également de témoigner pour démontrer l’enfer du quotidien vécu par ses enfants harcelés. Découvrez notre reportage ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.