Affaire Maëlys : reconstitution prévue lundi avec Nordahl Lelandais

Elle doit se dérouler dans la nuit de lundi à mardi. Et sous haute surveillance des gendarmes qui vont boucler tous les accès. Un véritable sas étanche sera mis en place. Déjà reportée au motif de fuites dans la presse, la reconstitution de l’enlèvement et de la mise à mort de la petite Maëlys De Araujo, 8 ans, doit commencer dans la soirée.

L’enfant, qui participait avec ses parents à un mariage à la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin (Isère), a été enlevée le 27 août 2017 au petit matin par un ex-maître-chien, Nordahl Lelandais, 35 ans. Il a été mis en examen et écroué pour l’enlèvement et l’assassinat de la petite fille originaire du Jura. Quelques mois plus tard, il a été mis en examen pour la mort du caporal Noyer.

L’objectif de cette reconstitution dans les mêmes conditions de temps qu’au moment des faits est de confronter le suspect à ses déclarations toujours très parcellaires. Nordahl Lelandais a expliqué avoir tué l’enfant par « accident » après une claque alors que la petite était, selon lui, montée dans sa voiture pour aller voir ses chiens, la passion de Maëlys.

Objectif : retracer la tragique nuit

Il s’agit pour les trois juges d’instruction en charge du dossier, au pôle criminel du tribunal de Grenoble (Isère), de conduire l’ex-militaire sur les différents lieux de cette tragique nuit du 27 août 2017. D’abord la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin, lieu de la disparition.

Ensuite, selon le scénario du suspect, le passage à son domicile à Domessin (Savoie) avant son départ pour déposer le corps sur les pentes du Mont Grêle, à Attignat-Oncin (Savoie). C’est là que le corps de la fillette avait été retrouvé six mois plus tard en février 2018.

Au cours de cette reconstitution, la justice voudra comprendre comment le suspect a effectué différents allers-retours entre la salle polyvalente, où se tenait la fête du mariage, et son domicile. C’est aussi là à quelques de mètres de la maison, derrière un cabanon de jardin, chez un voisin, qu’il prétend avoir dissimulé le corps de Maëlys, avant de revenir au mariage, puis de l’abandonner en pleine forêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.