Jean-Marc Reiser reconnaît avoir croisé Sophie Le Tan

Le suspect numéro un dans la disparition de Sophie Le Tan a changé sa version des faits ce vendredi. Alors qu’il avait d’abord affirmé qu’il ne connaissait pas la jeune fille, il a finalement reconnu l’avoir fait monter chez lui. 

Jean-Marc Reiser, entendu ce vendredi après-midi au palais de Justice de Strasbourg, a continué de nier être impliqué dans la disparition de la jeune Sophie Le Tan mais, selon nos informations, il a livré une version en totale contradiction avec ses premières déclarations.

Le principal suspect dans la disparition de la jeune femme de 20 ans a reconnu qu’il la connaissait et qu’il l’avait déjà croisée à la faculté. Jean-Marc Reiser a ensuite reconnu l’avoir croisée le jour de sa disparition, le 7 septembre dernier. Face aux enquêteurs, l’homme a ensuite expliqué qu’il l’avait invitée à monter chez lui pour la soigner, car Sophie Le Tan s’était sérieusement blessée à la main.

Il a ensuite indiqué qu’elle était bel et bien monté chez lui, qu’il l’avait soigné et que celle-ci était repartie. Pour justifier sa première version des faits, Jean-Marc Reiser a finalement avoué avoir menti aux enquêteurs en affirmant ne pas la connaître, de peur qu’on ne le soupçonne en raison de son passé criminel. Il a également reconnu qu’il avait bien passé une petite annonce pour louer son appartement, contrairement à ses premières déclarations.

D’après BFM 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.