Dans l’affaire du meurtre d’Alexia Daval, Jonathann, son mari, aurait avoué à sa belle-famille qu’il a fait une « grosse bêtise ».

Depuis le meurtre d’AlexiaJonathann Daval, le mari de la victime a été le premier suspect. Face aux enquêteurs, l’accusé présumé a relaté plusieurs versions des faits. Dans son dernier numéro, Le Parisien en a exposé cinq versions différentes présentant des faits contradictoires.

« J’ai fait une grosse bêtise »

Une version décrite en mai dernier a évoqué que Jonathann Daval a informé sa belle-famille de la mort de sa femme pas plus tard que le lendemain du meurtre. Il avait déclaré avoir mis au courant ses beaux-parents en annonçant : « J’ai fait une grosse bêtise« . A partir de ce moment, ses beaux-parents ont fait le choix de le couvrir, a-t-il clamé. Puis, son beau-frère lui aurait souligné qu’il allait s’en occuper en faisant brûler le cadavre d’Alexia. Un fait que l’accusé a toujours contesté depuis ses aveux.

Il a accusé son beau-frère

Cet été, une autre version en est sortie de la bouche du meurtrier présumé d’Alexia Daval. Cette fois-ci, il a accusé Grégory Gay, son beau-frère, d’être le coupable. Durant son audition devant le juge d’instruction, Jonathann Daval a raconté que lors d’un repas familial au domicile de ses beaux-parents, sa femme Alexia aurait piqué une crise. Par la suite, la victime aurait mis à bout Grégory Gay et l’irrémédiable s’était produit. L’accusé a par ailleurs souligné qu’ils se sont mis d’accord pour garder le silence et préserver Grégory Gay.

Une autre demande de remise en liberté

L’avocat de Jonathann Daval, Randall Schwerdorffer, estime que le véritable suspect n’est autre que le frère de la victime. D’ailleurs, l’accusé a toujours revendiqué une confrontation avec son beau-frère mais cela a été refusé par les enquêteurs. « Nous avons les clés pour soutenir la deuxième version de Jonathann Daval », a-t-il évoqué. Il a aussi soutenu qu’une énième demande de remise en liberté va être déposée en faveur de son client.

Toutefois, les résultats des expertises psychiatriques qualifient Jonathann Daval de « dangereux sur le plan criminologique« . Cela laisse alors supposé que sa version donnée en mai dernier serait la plus crédible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.