Dans le cadre de l’enquête sur le meurtre particulièrement atroce de Stéphanie Devred, son compagnon a été mis en examen le 20 septembre dernier. 

Dans la nuit de la nuit du 30 au 31 octobre 2017, la mère de famille de 36 ans avait été retrouvée brûlée vive à son domicile de Poitiers, dans la Vienne. 

Elle avait été transportée à l’hôpital où elle est décédée 8 jours plus tard dans d’atroces souffrances. Stéphanie était maman de 2 enfants de 8 et 14 ans. 

Driss Tarzi, son compagnon, avait été retrouvé sur les lieux grièvement brûlé aux mains. A l’époque, il avait déclaré aux enquêteurs qu’elle s’était suicidée et qu’il s’était brûlé en tentant de la sauver. 

Mais ses dernières déclarations « sont contredites par les résultats des investigations techniques » explique le procureur. 

Driss Tarzi, 39 ans, connaissait Stéphanie Devred depuis l’école. Mais, quelques jours avant le drame, elle avait décidé de mettre un terme à leur relation. 

Elle avait peur pour ses enfants car il était devenu violent. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.