La police britannique a annoncé mercredi l’inculpation de l’entreprise pharmaceutique britannique ITH Pharma pour avoir fourni des perfusions alimentaires contaminées par une bactérie à des nouveau-nés prématurés, menant au décès de trois d’entre eux.

Sept chefs d’accusation

Basée à Londres, « ITH Pharma (…) a été inculpée de sept chefs d’accusation pour avoir fourni un produit médical qui n’avait pas la nature ou la qualité spécifiée dans la prescription », a indiqué Scotland Yard dans un communiqué. 

L’entreprise a également été inculpée pour n’avoir pas pris toutes les mesures possibles afin d’assurer que les patients ne soient pas contaminés, entre le 1er août 2009 et le 1er juin 2014, selon la même source.

ITH Pharma est citée à comparaître le 17 décembre devant le tribunal de Westminster.

Mort de 3 nouveau-nés en 2014

Une enquête avait été ouverte après la mort de trois nouveau-nés de septicémie, et la contamination de 20 autres en 2014. Les inculpations annoncées par la police concernent sept bébés, dont les trois qui sont décédés, selon l’agence de presse britannique Press Association. 

Deux décès étaient survenus à l’hôpital St Thomas’ de Londres et un autre à la Rosie Maternity Hospital de Cambridge. 

Dans un communiqué, ITH Pharma s’est dite « déçue par la décision d’inculper l’entreprise » et ajouté qu’elle se défendrait « vigoureusement », soulignant que son produit avait permis à « des milliers de bébés vulnérables de survivre à des naissances prématurées et compliquées ». 

Avec AFP 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.