Affaire Daval : Le meurtrier présumé livre sa version de la nuit du meurtre

Le scénario de la mort d’Alexia Daval se précise. Le drame s’est noué dans la soirée du vendredi 27 octobre. Ce soir-là, Alexia et son mari Jonathann vont dîner chez les parents de la jeune banquière à Gray (Haute-Saône). Une soirée raclette organisée pour profiter de la présence de la sœur d’Alexia qui réside en région parisienne. De retour à leur domicile de Gray-la-Ville, une maison dont ils ont héritée des grands-parents de la jeune femme, une sérieuse dispute éclate. Entre les époux, le contexte est particulièrement tendu.

Comme l’a révélé ce jeudi BFMTV, les enquêteurs disposent de plusieurs SMS, envoyés dans les semaines précédant le meurtre, dans lesquels Alexia reproche à son mari le fait de ne pas avoir d’enfant. Les échanges sont acides. Plusieurs proches du couple ont assuré ne pas avoir eu connaissance de ces difficultés conjugales.

Les chaussures de sport enfilées après sa mort

Selon les aveux passés par l’informaticien en toute fin de garde à vue lundi soir et auxquels la chaîne a eu accès, ce dernier explique avoir d’abord tenté de maîtriser physiquement son épouse. Il assure avoir ensuite « perdu le contrôle » et étranglé sa compagne. Il se serait ensuite retrouvé « désemparé » face au corps de celle qu’il avait épousé deux ans plus tôt.

Selon ses déclarations, Alexia avait enfilé un short et sweat-shirt en rentrant du dîner. Il ne l’aurait donc pas habillée en joggeuse de son propre chef. En revanche, il a avoué lui avoir enfilé ses chaussures de sport après sa mort.

À 1h30 du matin, Jonathann Daval rapatrie sa voiture de fonction garée devant la maison à l’intérieur du garage. En passant sur une grille, la manœuvre provoque un léger bruit constaté par un voisin qui en témoignera auprès des gendarmes. L’examen du « tracker » du véhicule va également confirmer ce trajet très court mais qui se révélera essentiel pour confondre le suspect. Le jeune homme dépose alors la dépouille de sa femme dans le coffre et la recouvre d’un drap.

Il conteste avoir brûlé le corps

Toujours selon BFMTV, Jonathann Daval raconte avoir repris le volant le samedi matin à 8 heures sans but précis. Sa route le mène vers la forêt d’Esmoulins où il dépose le corps d’Alexia qui sera découvert deux jours plus tard lors d’une battue. Là encore, le GPS installé dans son véhicule confirme ce trajet. On sait également que des traces de pneus correspondant à ceux de son véhicule seront découvertes à cet endroit-là.

En revanche, l’informaticien, décrit comme « timide et réservé » par ses proches, conteste avoir procédé à la crémation du corps. « On ne peut pas lui reprocher, à ce stade, de ne pas reconnaître la carbonisation si c’est lui parce que c’est trop », avait estimé, mardi, Me Jean-Marc Florand, l’avocat des parents d’Alexia lors d’une conférence de presse.

Toujours est-il qu’une fois le corps d’Alexia déposé dans un sous-bois, Jonathann Daval bâtit un scénario totalement factice. Il commence par duper les parents de son épouse en leur envoyant, depuis son téléphone à elle, un SMS leur indiquant que celle qu’ils pensent être leur fille part faire un jogging.

Il envoie des SMS à Alexia, jouant le mari inquiet

« Alexia » promet même qu’elle va peut-être leur rendre visite. Il n’en sera évidemment rien puisque, à ce moment-là, la banquière est déjà morte. Et de jogging, il n’y a jamais eu. Son mari se glisse dans son nouveau rôle avec une certaine aisance.

Il rend visite à sa mère, à laquelle il explique être préoccupé de ne pas voir son épouse revenir. Il envoie également des messages à Alexia en jouant le mari inquiet. Jonathann se rend également sur son lieu de travail. Pour se construire un alibi ? Nul doute que ces éléments seront débattus lors de son procès.

À l’heure du midi, Jonathann alerte les gendarmes sur la disparition de sa femme. L’enquête démarre. Et pour la France entière, il devient ce mari éploré dont la douleur suscite une immense vague de compassion. La comédie aura duré trois mois avant qu’il ne craque en garde à vue, confondu par les multiples éléments à charge accumulés contre lui. Depuis mardi soir, Jonathann est en détention provisoire. Mis en examen pour meurtre sur conjoint, il encourt la perpétuité.

Mort d’Alexia Daval : son mari Jonathann avoue l’avoir tuée

D’après le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.