Bébé secoué à Manosque : La mère placé sous contrôle judiciaire

Une mère de 27 ans, placée en garde à vue mardi à Manosque, a été déferrée au parquet ce jeudi. À l’issue de sa présentation devant le Juge des libertés et de la détention, elle a été laissée libre et placée sous contrôle judiciaire. Le bébé de 8 mois, quand à lui, a été placé à l’aide sociale à l’enfance. Elle comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Digne-les-Bains en avril.

La femme avait été placée en garde à vue après que son ex-compagnon a déposé plainte contre elle. Elle aurait secoué son fils, âgé de 8 mois, pour se venger du père de l’enfant dont elle est séparée. Des sévices qu’elle aurait filmés avant d’envoyer la vidéo à son ex.

Radio Capitole s’interroge une fois de plus sur la place du père. En effet, ce papa qui a eu le bon réflexe de se rendre en urgence à la gendarmerie ne peut-il pas récupérer son enfant ? Etait-il nécessaire de laisser un enfant placé encore auprès de l’aide sociale, alors que de surcroît cet enfant à aussi son père? Pour quelles raisons la justice ordonne une décision alors que l’article 375-3 du code civile prévoit

Si la protection de l’enfant l’exige, le juge des enfants peut décider de le confier :

1° A l’autre parent ;

2° A un autre membre de la famille ou à un tiers digne de confiance ;

3° A un service départemental de l’aide sociale à l’enfance ;

4° A un service ou à un établissement habilité pour l’accueil de mineurs à la journée ou suivant toute autre modalité de prise en charge ;

5° A un service ou à un établissement sanitaire ou d’éducation, ordinaire ou spécialisé.

 

L’aide sociale à l’enfance revient dans le 4* et 5 * mention du code.

Il est tout de même curieux que la justice n’est ordonné le retour de l’enfant soit chez son père ou encore même à ses grands-parents !

Mais que fait la Justice ????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.