La famille d’Alexia Daval demande une comparaison ADN avec une autre affaire

Deux mois après la découverte du corps d’Alexia Daval dans le bois d’Esmoulins, le corps sans vie d’un homme avait été retrouvé dans la même petite commune.

Alors que Jonathann Daval vient d’être mis en examen pour avoir tué son épouse, la famille d’Alexia veut faire toute la lumière sur le meurtre de la banquière de 29 ans. Ce vendredi, Me Jean-Marc Florand, leur avocat, a demandé au juge d’instruction de comparer l’ADN retrouvé à l’endroit où le corps d’Alexia Daval a été découvert dans la forêt d’Esmoulins (Haute-Saône) fin octobre avec les empreintes génétiques retrouvées deux mois plus tard dans une autre affaire, annonce France Bleu.

Le 6 janvier 2018, un homme de 38 ans avait été retrouvé mort, une balle de 22 long rifle dans la tête. Son corps sans vie avait été découvert dans son jardin à Esmoulins, la commune où le corps d’Alexia Daval a été retrouvé en partie calciné fin octobre.

-

Alexia Daval a été retrouvée morte le 30 octobre dernier dans le bois d’Esmoulins. LP/ Jean-Baptiste Quentin

Fin janvier, l’enquête avait été classée, il s’agit d’un suicide, annonçait Emmanuel Dupic, procureur de la République de Vesoul. Même si les circonstances de ce suicide semblent mystérieuses : après s’être tiré une balle dans la tête, l’homme, qui présentait près de 4 grammes d’alcool dans le sang, aurait pris soin de dissimuler l’arme puis aurait marché 40 mètres jusqu’à son cabanon où il se serait effondré. Le médecin légiste avait en effet constaté que l’homme n’était pas mort immédiatement après s’être blessé à la tête.

Au moins une tentative de suicide dans le passé

Pour classer l’affaire, le parquet a également avancé que l’homme avait déjà fait plusiuers tentatives de suicide. Et lors d’une conférence de presse donnée le 25 janvier dernier, Emmanuel Dupic assurait qu’il n’y avait aucun lien avec le meurtre d’Alexia Daval.

Mais Me Jean-Marc Florand veut s’en assurer et a saisi le juge d’instruction de Besançon, dans une lettre qui devrait partir lundi. Au vu de la proximité géographique des deux affaires, il réclame une comparaison d’ADN.

Voilà deux jours, Jonathann Daval a avoué avoir étranglé Alexia, son épouse, l’avoir chaussée puis avoir abandonné le corps dans le bois d’Esmoulins. Il a jusqu’à présent nié en revanche avoir tenté de brûler la dépouille.

Source le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.