Elle avait tué ses parents, 15 ans de prison

Vendredi 2 février 2018, au terme de trois jours d’audience, la femme de 57 ans qui comparaissait en appel pour le meurtre de ses parents au Vicel, près de Barfleur (Manche) en janvier 2014, a été condamnée par les jurés à 15 ans de réclusion criminelle. Une peine plus lourde qu’en première instance.

Le verdict de la cour d’Assises de Caen est tombé peu après 18 h 30, vendredi 2 février 2018. La femme de 57 ans jugée pour le meurtre de ses deux parents, en janvier 2014 au Vicel près de Barfleur,a été condamnée à 15 ans de réclusion criminelle. Une peine qui s’accompagne d’un suivi socio-judiciaire de 30 ans et d’une obligation de soin.

Peine plus lourde qu’en première instance

L’accusée avait déjà été reconnue coupable de parricide par la cour d’assises de la Manche à Coutances en avril 2017. Elle avait alors été condamnée à 10 ans de réclusion criminelle. À l’issue de 3 jours d’audience en appel, l’avocat général a requis le double soit 20 ans de prison, il n’a été que partiellement suivi par les jurés.


RAPPEL DES FAITS :

Une Francilienne a été mise en examen pour meurtre aggravé et assassinat. Elle a reconnu avoir tué ses deux parents, le 23 janvier 2014.

Un couple d’octogénaires a été retrouvé mort à son domicile, dans la nuit de jeudi 23 à vendredi 24 janvier, sur la commune du Vicel, bourgade de 147 habitants située près de Barfleur (Manche).

Selon les premiers éléments, c’est la fille des victimes, une Francilienne âgée d’une cinquantaine d’années, qui aurait alerté son entourage sur les décès. Elle est aussi la principale suspecte dans cette affaire, et une information criminelle a rapidement été ouverte.

Mise en examen pour meurtre et assassinat

La quinquagénaire a été présentée samedi 25 janvier 2014 devant le parquet de Coutances, où elle aurait reconnu avoir tué sa mère, 81 ans, et son père, 85 ans. À la suite d’une dispute au début du mois, elle avait décidé de venir s’expliquer auprès de ses parents. Elle aurait d’abord étouffé son père lors d’une dispute. Puis, sa mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer, lui aurait demandé de mettre fin à ses jours. Une autopsie doit être réalisée mardi 28 janvier, pour tenter d’éclaircir les circonstances des décès.

La suspecte a été mise en examen pour le meurtre aggravé de sa mère et l’assassinat de son père. Elle a été placée en détention.

Source Tendance Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.