Nancy: 20 ans pour le meurtre de sa compagne

PROCES Le corps de la victime avait été découvert deux semaines après sa disparition, carbonisé en forêt…

Son procès devant la cour d’assises de Meurthe-et-Moselle s’était ouvert le 22 janvier. Vendredi, un homme de 39 ans, a été condamné à vingt ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa compagne, dont le corps carbonisé avait été découvert deux semaines après sa disparition. L’avocate générale avait requis vingt-deux ans de prison à l’encontre de l’accusé.

A la lecture des faits, impossible de ne pas voir d’analogies avec le meurtre d’Alexia Daval. Les faits pour lesquels Hafid Mallouk a été condamné vendredi datent de 2014. Le corps carbonisé de Julie Martin, une infirmière de 34 ans, avait été découvert par un promeneur le 14 juillet dans la  forêt de Haye, près de Villers-Clairieu (Meurthe-et-Moselle). La cause du décès n’avait pas pu être déterminée en raison de la crémation du corps.

« Une action violente »

L’accusation s’est appuyée notamment sur une fracture de la mandibule consécutive à « un choc contondant violent » et la présence de nombreuses traces de sang dans l’appartement et la voiture familiale pour établir qu’une « action violente, dans la chambre du couple, dans la nuit du 28 au 29 juin » était à l’origine de la mort de Julie Martin.

Pour la défense, Me Bouthier avait demandé aux jurés d’écarter le meurtre sur conjoint et de requalifier les faits en coups mortels. « Il dit qu’il ne l’a pas tuée, car il ne voulait pas la tuer », avait ajouté l’avocat pour expliquer l’attitude de son client, qui a clamé son innocence malgré un faisceau d’indices à charge.

Source 20 Minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.