Lactalis : un deuxième cas de salmonellose en Espagne

Mi-janvier, Lactalis avait fait retirer 37 références vendues en Espagne, toutes distribuées en pharmacie.

Après un cas similaire confirmé mi-janvier, un bébé ayant consommé du lait produit par Lactalis a été diagnostiqué comme souffrant de salmonellose au Pays basque espagnol.

« Un deuxième cas de nourrisson touché par une infection à la salmonelle Agona », a été détecté à l’Hôpital universitaire Basurto à Bilbao, écrit dans un communiqué le département de la Santé du gouvernement régional basque. L’enfant va bien, il n’est pas hospitalisé mais sous surveillance médicale et sa salmonellose est sous contrôle.

Les produits concernés sont principalement les laits en poudre et céréales des marques Damira, Sanutri et Puleva, exclusivement vendus en pharmacies. Après l’annonce du premier cas en Espagne, le géant laitier avait annoncé le retrait de 37 lots supplémentaires de produits alimentaires infantiles potentiellement contaminés à la salmonelle dans le pays. Ce retrait faisait suite à celui en décembre de tous les produits fabriqués à partir du 15 février 2017 dans l’usine de Craon (Mayenne).

Vendredi, dans une lettre ouverte diffusée sur le site Internet de Lactalis, son PDG Emmanuel Besnier a pour la première fois personnellement présenté ses excuses aux familles et aux consommateurs. Il a reconnu que la bactérie subsistait dans l’usine depuis 2005, comme l’avait démontré deux jours plus tôt l’Institut Pasteur.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.