Jacques Rançon condamné à perpétuité

La justice a condamné Jacques Rançon, ce lundi, à la prison à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans.

> Plus d’informations à suivre…

Le tueur de la gare de Perpignan était jugé pour avoir mutilé, violé et tué Moktaria Chaïb en 1997, et Marie-Hélène Gonzalez, en 1998.

Après trois semaines de procès et plus de 6 heures de délibération, Jacques Rançon, également appelé le « tueur de la gare de Perpignan », a été condamné ce lundi à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans.

Jeudi, l’avocat général Luc-André Lenormand avait requis la réclusion criminelle à perpétuité, contre cet homme de 58 ans, qui n’a « plus rien à faire dans la société » et qui « restera une énigme ».

Originaire d’un milieu miséreux de Picardie, cet ancien cariste magasinier de 58 ans, était jugé pour le viol et le meurtre de Moktaria Chaïb et de Marie-Hélène Gonzalez, accompagnés d’atroces mutilations, ainsi que pour une tentative de meurtre et une tentative de viol. Les faits ont été commis en 1997 et 1998.

Durant ces trois semaines d’audiences, l’accusé est resté muet sur les raisons de son déchaînement meurtrier. Si son avocat ne croit pas à la thèse « du pervers sadique », les différents témoignages ont souvent été au-delà du supportable.

Avec LP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.