Ce magasinier de 23 ans, est à la barre pour des faits de violences conjugales. Déjà condamné pour les mêmes faits, il n’a cessé de faire pleuvoir les coups sur sa dame.  18 mois de prison dont neuf mois avec sursis. Ce jeune homme présente bien, en apparence mais il est contrevenu à plusieurs règles de son sursis mis à l’épreuve (SME) dont en partie l’interdiction d’approcher Madame. En récidive légale il est donc condamné à une peine de 18 mois de prison dont 9 mois seront avec sursis mis à l’épreuve.

C’est dans la nuitée du 09 au 10 janvier que ce jeune homme se rend au domicile de sa compagne domiciliée au Chaffaut. Lui revient de Château-Arnoux. La jalousie l’emporte lorsqu’il s’agit de parler de sa relation avec la jeune femme qui refuse de revenir avec lui. Il lui prendra même son téléphone pour vérifier que Madame n’ait pas un autre compagnon.

« C’est la fois de trop pour elle »

Il nie les coups, et la jeune fille a tellement peur pour sa vie cette fois qu’elle file sa réfugiée chez sa voisine.

C’est donc le fils de la voisine qui finit par mettre fin au calvaire en faisant un geste insolite, en enfermant le condamné dans le coffre de sa voiture en attendant l’arrivée des gendarmes. Le substitut réclame une peine ferme, et décisive pour que cesse ces violences soit 16 mois assortis d’un SME de 8 mois. pendant 2 ans et bien évidemment une nouvelle interdiction de fréquenter la victime.

Il sera finalement condamné à la juste valeur de ces actes, soit 18 mois pour 9 de SME mais aussi une obligation de soins. Le jeune homme cessera peut-être de frapper des femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.