Ces ossements avait été retrouvés ils y a quelques jours, aux alentours du lieu de disparition en Croatie de la jeune étudiante, lieu où les enquêteurs ne retrouvaient plus sa trace.

Malgré d’importantes recherches, la jeune femme n’avait pu être retrouvée. Ce mardi cependant, les tests ADN réalisés en Croatie ont permis de formellement identifier le squelette de la jeune femme.

Selon Le Parisien, plusieurs éléments laissaient à penser qu’il s’agissait bien du corps d’Anne-Cécile Pinel, qui avait été retrouvé dans une forêt de la région de Tounj, à quelques kilomètres du lieu de sa disparition.

Les causes du décès sont cependant toujours inconnues et l’enquête n’est toujours pas clôturer le temps de procéder encore à des vérifications.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.